Les principaux défis que devront affronter les DSI en 2022

Dans un contexte de crises multiples, les entreprises du monde entier sont confrontées à de plus en plus d’incertitudes.

Alors qu’ils continuent à s’adapter aux mutations du secteur informatique – par définition évolutif – les DSI doivent dans le même temps éponger les pertes financières engendrées par la pandémie, trouver des solutions pour pallier les pénuries d’actifs et de composants tout en faisant face à une demande exponentielle en termes de solutions informatiques.

Crucial pour les activités d’une immense majorité d’entreprise, le recours à la technologie s’est généralisé à une vitesse fulgurante. Le rôle du DSI est donc devenu fondamental, englobant un panel de compétences toujours plus vaste : de la supervision des employés, à la gestion des processus en passant par le développement de stratégies et de procédures conformes aux objectifs financiers des entreprises.

Pilotage de la transition informatique, formation des travailleurs aux bonnes pratiques, audit des systèmes d’informations, définition et suivi des budgets des systèmes informatiques… En menant à bien ces missions, les DSI sont confrontés à une grande variété de challenges externes. Découvrons sans plus attendre les facteurs susceptibles d’impacter le succès numérique des entreprises.

Tempérer les répercussions de la pandémie

La pandémie de Covid-19 a contraint les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs à repenser leurs stratégies et à revoir leurs opérations commerciales pour survivre dans un contexte de restrictions changeantes et de ralentissement économique.

Pour faire face aux enjeux de la « nouvelle réalité », les entreprises ont eu largement recours au travail à domicile. Une pratique qui s’est généralisée malgré le retour à la normale.

Or si le travail à distance offre de nombreux avantages organisationnels, il accroit, dans le même temps, la production de nouveaux actifs informatiques gourmands en ressources essentielles limitées (tels que ordinateurs portables). Et, contribue à aggraver la pénurie mondiale de microprocesseurs ainsi que les perturbations sur les chaînes d’approvisionnements de matériaux et de composants des appareils et des centres de données.

D’ailleurs, selon les estimations de Pat Gelsinger, PDG du fabricant Intel, la pénurie des semi-conducteurs devrait se prolonger jusqu’en 20241.

En d’autres termes, cela signifie que les DSI doivent mettre en place des stratégies d’achats de matériel préventives. Cela implique une plus grande planification des capacités et le besoin d’établir une relation de confiance avec les fournisseurs afin de limiter les délais de livraison.

Confrontée à de potentielles augmentations de coûts lors de la mise à niveau de leurs systèmes dues à la raréfaction des produits, les DSI ont de plus en plus tendance à se tourner vers d’autres méthodes d’acquisitions telles que le reconditionné.

Tandis qu’un autre des enjeux de leurs rôles consiste à travailler en étroite collaboration avec plusieurs départements. La fragmentation de l’environnement de travail représente dès lors un défi logistique de plus. En effet pour optimiser le travail d’employés situés à différents endroits, les DSI mettent en place des plateformes de collaborations reliant les clouds privés sur site aux clouds publics (ou cloud hybride.)

94 % des entreprises du monde2 estiment que le cloud joue un rôle essentiel pour répondre à leurs besoins immédiats, tandis que 70 % d’entre elles y ont déjà recours ou utilisent d’une version pilote de cloud3 hybride. La tendance à moderniser les infrastructures sur site pour se tourner vers le cloud hybride se confirme donc. Les DSI se doivent donc d’adapter leurs modèles opérationnels pour travailler à la mise en place d’outils transparents et fonctionnels afin d’améliorer les performances de leur entreprise.

Remédier au déficit de compétences

En plus d’être des facilitateurs entre les différents services – grâce à la mise en place de plateformes et de canaux de communication digitaux – les DSI sont responsables du recrutement et de la fidélisation des employés dotés de compétences matérielles et immatérielles qui permettront de faire avancer les projets de transformation numérique de l’entreprise.

Cependant, à l’heure actuelle, 67 % des dirigeants mondiaux4 peinent à suivre le rythme du changement en raison du manque d’employés possédant les compétences techniques et les connaissances appropriées.

Alors que les professions liées à l’informatique et aux technologies de l’information sont en recrudescence, la concurrence est rude pour acquérir et conserver un personnel capable de répondre à des exigences interpersonnelles et techniques en constante évolution.

Pour trouver les personnels adaptés, les DSI peuvent envisager d’embaucher « hors des sentiers battus » et de recruter des employés issus de milieux non traditionnels (expérience de stage ou d’apprentissage) prêts à recevoir une formation technique pour améliorer leurs compétences spécifiques. Le développement des compétences internes peut également contribuer à combler le déficit de compétences et constitue une alternative rentable pour motiver et fidéliser les employés en leur offrant la possibilité de maximiser leur potentiel et de faire progresser leur carrière.

Anticiper les risques cyber

Transition numérique, généralisation de l’utilisation du cloud… Les dispositifs de sécurité à mettre en place se multiplient afin de protéger les données sensibles des entreprises. A mesure que le nombre d’appareils connectés à l’IdO croît, les risques de cybermenaces augmentent.

Le marché mondial de la cybersécurité était évalué à 184,93 milliards de dollars USD en 20215 et devrait croître à un TCAC de 12 % entre 2022 à 2030.

Le lancement de programmes de formation, l’augmentation des budgets informatiques et l’accès à davantage de ressources peuvent aider les DSI à garantir la cybersécurité des entreprises.

De nombreuses entreprises s’orientent également vers la sécurité Zero Trust, qui exige que tous les utilisateurs soient authentifiés et autorisés avant d’accéder aux applications et aux données. La confiance zéro peut prendre en charge les réseaux locaux, cloud ou hybrides, ce qui explique pourquoi, en 2020, il a été rapporté que la pandémie de Covid-19 a incité 60 % des entreprises à s’orienter vers le modèle de sécurité Zero Trust.6

D’autres technologies émergentes, comme L’IA , l’apprentissage automatique, le DevOps et la robotique peuvent aussi accentuer la vulnérabilité des entreprises face au risque cyber (propriété intellectuelle, données sensibles de l’entreprise…)

En raison de l’évolution très rapides des technologies, les DSI se doivent d’aller au-delà de la gestion traditionnelle : d’anticiper et de s’adapter en conséquence pour prévoir les tendances qui se dessinent et prévenir les éventuels risques.

Afin de mettre en place des bonnes politiques de sécurité, les DSI doivent également établir des relations solides avec les PDG et les DG pour établir une culture de protection de ses données selon des critères de sécurité propres à son activité.

Donner la priorité à la durabilité

Si les DSI doivent s’efforcer de suivre les évolutions technologiques futures, ils doivent également tenir compte de l’impact environnemental de la technologie.

Pour aligner durabilité et technologie, afin de respecter les nouvelles lois en vigueur, adopter des pratiques respectueuses de l’environnement et renforcer la réputation de l’entreprise, les DSI font face à de nouveaux enjeux.

La dépendance croissante des entreprises aux logiciels et aux plateformes en ligne pour leurs activités quotidiennes entraîne une augmentation de la demande d’énergie pour faire fonctionner les centres de données nécessaires au stockage et au traitement de toutes ces informations, qui représentent déjà 1 à 2 % de la consommation mondiale d’électricité7. Par conséquent, les DSI doivent collaborer avec des partenaires économes en énergie et soucieux de l’environnement pour alimenter les centres de données et réaliser des investissements afin d’améliorer l’efficacité énergétique globale au sein de leur entreprise.

Et pour aller encore plus loin dans les pratiques informatiques durables, les DSI peuvent opter pour des programmes de maintenance tierce comme solution rentable pour prolonger la durée de vie de leurs actifs informatiques et réduire les émissions de carbone produites par la fabrication et le transport de nouveaux équipements.

Pour réduire leur impact numérique, les DSI peuvent également privilégier des partenariats avec des fournisseurs responsables pour la remise à neuf, le rachat et le recyclage du matériel.

De plus la green IT place les DSI au cœur des enjeux RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

Encore une fois, ils ont l’opportunité d’être des catalyseurs de transformation au sein de l’entreprise en contribuant à la mise en œuvre de bonnes pratiques IT (sensibilisation et formation) pour assurer la transformation culturelle et opérationnelle de l’entreprise dans la mise en œuvre de ses objectifs RSE.

Conclusion

A l’ère du tout digital, les DSI voient leurs responsabilités se renforcer et englober des tâches transformationnelles comme la veille logistique et technologique, le développement de solutions et produits innovants, la mise en place de bonne pratique et la formation des employés.

Essentiels pour la résolution des problèmes et le bon fonctionnement des entreprises, il faut s’attendre à ce que les DSI poursuivent leur évolution et que leur pouvoir se renforce au sein de l’entreprise. Tandis que les défis liés à la cybersécurité, la durabilité et la rapidité de l’évolution du numérique place expertise et pluridisciplinarité au cœur de leurs compétences.

Sources :

    1. Intel CEO now expects chip shortage lo last into 2024. Intel CEO now expects chip shortage lo last into 2024.
    2. 2021 Hybrid Cloud Report, optimized for agility: embracing a hybrid future. 2021 Hybrid Cloud Report, optimized for agility: embracing a hybrid future.
    3. Cloud computing : comparatifs, retours d’expérience et chiffres clefs. Cloud computing : comparatifs, retours d’expérience et chiffres clefs.
    4. How CIOs can avoid the IT skill gap crisis. How CIOs can avoid the IT skill gap crisis.
    5. Cyber Security Market Size, Share & Trends Analysis Report By Component, By Security Type, By Solution, By Services, By Deployment, By Organization Size, By Applications, By Region, And Segment Forecasts, 2022 – 2030. Cyber Security Market Size, Share & Trends Analysis Report By Component, By Security Type, By Solution, By Services, By Deployment, By Organization Size, By Applications, By Region, And Segment Forecasts, 2022 – 2030.
    6. Survey: Zero Trust benefits remote work during pandemic. Survey: Zero Trust benefits remote work during pandemic.

PARTAGER :

Demandez un devis