Stratégies et bonnes pratiques IT en temps de crise : vers une gestion plus sobre et plus économique des data centers.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, de nombreux départements IT ont dû faire face à une double pression : la première est liée aux coûts, et, la seconde à l’accélération de la transformation digitale.  

Afin de libérer du budget, les entreprises peuvent optimiser leurs processus, innover ou réduire leurs dépenses actuelles. Or, malgré de nombreux efforts, le constat est sans appel : le potentiel en matière d’économies et d’optimisation reste inexploité dans les entreprises. 

Tout en s’attachant à identifier les bonnes pratiques, notre étude «  La réaction des responsables informatiques face à l’incertitude économique et à la numérisation », conduite par les analystes d’Evernex auprès de 359 répondants, met en lumière les solutions pour saisir les opportunités du Big Data pour votre entreprise.  

Résultats de l’enquête 

L’enquête réalisée auprès d’informaticiens, de responsables des opérations, de managers et de commerciaux, exerçant au sein d’entreprises de différentes tailles et de différents secteurs, a permis de tirer des conclusions significatives.  

Sur les trois quarts des interrogés qui ont déclaré que leur entreprise avait été affectée par la pandémie et la crise économique qui s’en est suivie, un tiers a subi des coupes budgétaires. 

Tandis qu’environ 60 % des personnes interrogées ont déclaré avoir investi autant ou plus dans leur infrastructure informatique en 2020 qu’en 2019. Une statistique surprenante, car les efforts des équipes de direction pour réduire les coûts du matériel et de l’IT ont été considérés comme élevés ou très élevés par 62 % des personnes interrogées 

Des infrastructures plus complexes et plus pérennes  

On observe une tendance croissante à l’hétérogénéité des équipements utilisés dans les centres informatiques : à partir de 2019, 21 % des personnes interrogées dans un questionnaire de Technogroup, une société d’Evernex, ont répondu « non » lorsqu’on les a interrogées sur leur utilisation de matériel multifournisseur. En revanche, le questionnaire de 2020 montre que ce chiffre a diminué à 11 %, tandis que 78 % des répondants ont déclaré avoir utilisé des actifs provenant de plus de sept fabricants différents. Désormais, la majorité (60 %) utilise jusqu’à cinq fournisseurs. Ce phénomène implique notamment de faire appel à des partenaires externes pour exploiter leurs centres de données en plus, de leur propre personnel ; comme en témoigne un tiers des participants de l’étude.  

Par ailleurs, le matériel est désormais exploité pendant une durée bien plus longue que les périodes stipulées par les fabricants d’équipement d’origine (OEM). Si la durée de vie établie par l’OEM est généralement de cinq ans, le matériel est souvent utilisé bien plus longtemps, comme les serveurs ou les systèmes de stockage.  

Si en 56 % des personnes interrogées ont déclaré, utiliser des serveurs dépassant leur date limite ; en 2020, ce sont près de 68 % des participants qui n’ont pas hésité à dire qu’ils utilisent les actifs de leurs datas centers au-delà de la date de fin de vie établie par le fabricant.  

Seuls 23 % d’entre eux, utilisent l’équipement en fonction de ces périodes de mise en service. Tandis qu’un peu moins de 2 % utilisent les périodes de garantie fixées par le fabricant pour définir la durée de vie du matériel. 

Cela explique pourquoi 68 % utilisent « partiellement » la durée du contrat de service avec des fabricants individuels et soulève la question suivante : qui est responsable de la maintenance des équipements ?  

Plus l’infrastructure est complexe et hétérogène, plus le niveau de l’expertise nécessaire pour assurer le bon fonctionnement de chaque modèle et comprendre le fonctionnement de chaque marque est haut. 

Or, le contexte de reprise économique marqué par les pénuries de talents rend très difficile le recrutement de spécialistes nécessaires en interne pour assurer un service technique 24 heures sur 24 et sur appel pour les systèmes critiques.  

La Tierce Maintenance, une alternative raisonnable, écologique, économique et durable 

76 % des participants ont déclaré qu’ils seraient ouverts à la collaboration avec un fournisseur de tierce maintenance (TM) afin de prolonger la durée de vie du matériel au-delà de la garantie du fabricant, tout en maintenant la qualité de leurs opérations informatiques.  

Et alors que près de 83 % des entreprises cherchait des solutions pour assurer la maintenance de leurs systèmes, seuls 39 % d’entre elles se sont tournées vers la TM.  

En tant que principal fournisseur de services de tierce maintenance, Evernex assurance une maintenance à la demande et personnalisable pour les infrastructures mondiales et multifournisseurs, et permet de réaliser jusqu’à 70 % d’économies par rapport aux OEMs 

Prise en charge de l’infrastructure des centres de données, prolongement de la durée de vie du matériel informatique, minimisation des défaillances du système, réparation des équipements fonctionnels… Evernex fournit un éventail de services comprenant la gestion des pièces de rechange, le recyclage, l’élimination sécurisée des données, le retrait et la relocalisation des centres de données, la réparation de bibliothèques informatiques, la location de matériel informatique et les solutions de financement… Notre structure permet d’optimiser les coûts, d’améliorer le retour sur investissement et le développement durable, contribuant ainsi à l’économie circulaire. Pour en savoir plus, téléchargez notre brochure. 

PARTAGER :

Demandez un devis